Обложка книги Courbet, автор Riad, Georges

Хочу прочитать
Читаю сейчас Прочитана
Courbet
Серия
Жанр
Купить электронную книгу
95,00 ⃏
Купить и скачать
* После покупки Вы сможете скачать полную версию в epub, fb2, pdf и др.
Gustave Courbet(Ornans, 1819 – La Tour de Peilz, Suisse, 1877) Ornans, sa ville natale, se situe pr?s la ravissante vall?e du Doubs, et c'est l? que jeune gar?on, et plus tard en tant qu'homme, il acquit l'amour du paysage. Il ?tait par nature r?volutionnaire, un homme n? pour s'opposer ? l'ordre existant et affirmer son ind?pendance ; il poss?dait la rage et la brutalit? qui font le poids d'un r?volutionnaire en art comme en politique. Et son esprit de r?volte se manifesta dans ces deux directions. Il s'installa ? Paris pour ?tudier l'art. Toutefois, il ne se fixa pas ? l'atelier d'un ma?tre influent en particulier. Dans sa province natale d?j?, il n'avait pas cherch? ? se former ? la peinture, et pr?f?rait maintenant ?tudier les chefsd'oeuvre expos?s au Louvre. Au d?but, ses oeuvres n'?taient pas assez caract?ristiques pour susciter une quelconque opposition, et elles furent admises au Salon. Puis il produisit L'Enterrement ? Ornans, qui fut violemment pris d'assaut par les ritiques : «Une mascarade de fun?railles, six m?tres de long, dans lesquels il y a plus motif ? rire qu'? pleurer ». En r?alit?, la v?ritable offense des tableaux de Courbet ?tait de repr?senter la chair et le sang vivants ; des hommes et des femmes tels qu'ils sont vraiment, et faisant vraiment ce qu'ils sont occup?s ? faire – non pas des hommes et des femmes d?pourvus de personnalit? et id?alis?s, peints dans des positions destin?es ? d?corer la toile. Il se d?fendit en disant qu'il peignait les choses telles qu'elles sont, et professa que la v?rit? vraie devait ?tre le but de l'artiste. C'est ainsi que lors de l'Exposition universelle de 1855, il retira ses tableaux du site officiel et les exposa dans une cabane en bois, juste ? c?t? de l'entr?e, arborant l'intitul? en majuscules : «Courbet – R?aliste ». Comme tout r?volutionnaire, c'?tait un extr?miste. Il ignorait d?lib?r?ment le fait que chaque artiste poss?de sa propre vision et sa propre exp?rience de la v?rit? de la nature ; et il choisit d'affirmer que l'art n'?tait qu'un moyen de repr?senter objectivement la nature, d?nu? d'intentions, et non une affaire de choix ou d'arrangement. Dans son m?pris pour la beaut?, il choisit souvent des sujets que l'on peut sans mal qualifier de laids. Il poss?dait n?anmoins un sens de la beaut? doubl? d'une aptitude aux profondes ?motions, qui transpara?t tout particuli?rement dans ses marines. Il se r?v?la ?tre un peintre puissant, au geste ample et libre, utilisant des couleurs sombres en couche ?paisse, et dessinant ses contours avec une fermet? qui rendait toutes ses repr?sentations tr?s r?elles et mouvement?es.
Читать все
Другие книги серии
Возможно, Вас заинтересует
Цитаты
Добавить цитату
Отзывы